Chrome - le bloqueur de pub activé aujourd'hui

Technologie : Les formats publicitaires jugés intrusifs seront systématiquement bloqués par le navigateur. Et ça fait déjà mal puisque Chrome couperait déjà les publicités sur 42% des sites Web.

Annoncée en juin, l’intégration d’un bloqueur de publicités dans le navigateur Chrome est aujourd'hui effective. Les formats de réclames jugés intrusifs selon les standards fixés par la Coalition for Better Ads, un groupement international des acteurs de la publicité en ligne auquel Google a adhéré sont systématiquement bloqués.

L’objectif pour Google est de répondre au ras le bol des internautes envers les publicités intrusives tout en faisant en sorte qu’ils ne se tournent pas vers des bloqueurs tiers au fonctionnement plus intransigeant qui n’est pas dans l’intérêt du géant californien dont le modèle économique repose essentiellement sur la vente de publicités...

Dans Chrome, vous ne verrez plus de publicités répondant à ces critères :
- Couvrent plus de 30% de l'écran du téléphone
- Couvrent l’écran et affichent un compte à rebours
- Lecture automatique de la vidéo avec son activé
- Utilisent des panneaux «collants» qui ne disparaissent pas
- Pop-up recouvrant une partie de l'écran

A la place de ces publicités, s’affichera un message de Chrome expliquant les raisons du blocage et indiquant à l’utilisateur de Chrome comment désactiver le bloqueur publicitaire.

Google analyse les sites et met en garde ceux recourant à des publicités trop intrusives d’après les critères de Chrome, a déclaré Schoen. Si les publicités ne sont pas mises à jour, elles sont ajoutées à une liste noire. Chrome bloquera toutes les publicités sur ces sites jusqu'à ce que l'éditeur de site Web respecte ses standards.

Reste que l'objectif n'est pas d'éliminer les publicités. « Si nous supprimions les publicités sur chaque page, cela serait-il préférable ? Oui. Malheureusement, le contenu que vous consommiez ne serait plus financé et le contenu se tarirait » justifie Ryan Schoen, chef de produit Google pour la plate-forme Web Chrome.

Rappelons que Chrome est utilisé pour afficher environ 56% des pages Web, selon la société d'analyse StatCounter. De quoi mettre la pression aux éditeurs et aux annonceurs. Environ 42% des sites avertis ont changé leurs pratiques pour adopter le standard Google, apprend-on.

« Nous voulons que le web soit un lieu où les entreprises peuvent prospérer et générer des revenus, mais aussi un endroit où les utilisateurs peuvent avoir une bonne expérience » assure Schoen. « Nous espérons que cela ramènera l'équilibre dans l'écosystème Web. »

Olivier Chicheportiche

Source : zdnet.fr
Publié le 15 fevrier 2018 à 12h12 15/02/18 par latulipe Lui envoyer un message


Votre adresse ip (18.208.211.150) ne se trouve pas en France vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Retrouvez nous sur :
Site développé par JP Legal et Vincent Barrier et Anthony Demangel
Freezone n'a aucun lien avec la société Iliad / Free